NOËL SOUS LES LASERS

Noël sous les lasers est une comédie musicale multidisciplinaire hilarante. Son scénario est prétexte à l’exploration des plus extrêmes profondeurs de la mise en abîme. À travers plusieurs niveaux diégétiques auxquels les acteurs ne cessent de faire référence, le spectacle donne l’occasion de faire l’expérience d’un film qui se réalise sous vos yeux. La complexité inégalée du synopsis est contradictorement appuyée de recontextualisations et d’explications répétées qui génèrent une supra-simplicité déroutante. Plusieurs détails sont volontairement ignorés et des incongruités narratives se glissent un peu partout au gré des péripéties de nos héros, parmi lesquelles on peut reconnaître certaines idées connotées issues de la culture populaire. Les acteurs interagissent avec les projections vidéos qui font également office de décors. Des dialogues farfelus naissent d’un heureux mariage entre l’improvisation la plus irrévérencieuse du monde et la nécessité de divulguer un certain nombre d’informations nécessaires à la compréhension de l’histoire. Le personnage principal est un robot fait de bois et de carton, dont les états d’âme transparaissent à travers une voix auto-tunée et un éclairage interne intermittant en forme de coeur. Des bruitages stéréotypés apportent une grande crédibilité aux effets spéciaux et aux cascades, eux-même ponctués de chansons entraînantes et émouvantes.

This slideshow requires JavaScript.

Le spectacle raconte l’histoire du tournage d’un film qui raconte une histoire de science-fiction de Noël. Il s’agit donc d’une histoire dans une histoire dans la réalité. Nous appelons ces couches narratives “niveaux diégétiques”. Certains personnages peuvent intervenir dans plusieurs niveaux diégétiques. D’autres personnes n’ont pas ce pouvoir, mais possèdent des personnages équivalents dans les autres niveaux diégétiques, ce qui produit une sorte de parallélisme entre les histoire. Une autre source de confusion se trouve dans le fait que le voyage dans le temps existe au sein de ce scénario, ce qui provoque une éternelle boucle qui emporte les personnages dans une histoire qui se répète, mais se modifie et se complexifie de fois en fois.

VOICI UNE CLARIFICATION :

diegeses

2013

Un Noël sous les lasers est réalisé dans le cadre d’une commande de party de Noël de la part de l’organisme artistique L’Oeil de Poisson et y fait l’objet d’une unique représentation à guichet fermé le 13 décembre 2013.

 2014

En décembre 2014, Le Pantoum accueille Deux Noël sous les lasers.

affiche2013 IMG_2929

 2015

Suite à une ambitieuse tentative de réaliser le dernier épisode de la trilogie lors d’une résidence dans le green screen, un méchant mystérieux kidnappe l’équipage et condamne les deux seuls survivants à devenir annonceurs télé et à enquêter publiquement sur toute cette affaire :

 2016

La saga de l’espace se poursuit et son scénario foisonne de plus belle. Après deux spectacles live et une série de capsules Web, c’est cette année sous forme de FILM que la suite de l’histoire se manifeste.

Les Productions Sous les Lasers

une équipe de production perméable et non-officielle, une troupe de comédie multicale ambulante :

Boris Dumesnil-Poulin . Frédérique Laliberté . Ulysse Ruel . Simon Paradis-Dionne . Gab Paquet . Anne-Christine Guy . Emmanuel Pelletier-Michaud . Ricardo Savard . Simon Richard . Francis Gadbois . Blaise Carrier-Chouinard . Alicia Vigneault-Gharbi . Jeanne Couture . Audrey St-Laurent . Josette et Françoise Lépine . Ogden Ridjanovic . Armand Vaillancourt . Renaud Pilote . Philippe Lauzier . Tim Messeiller . Stéphanie Auger . Marc-Olivier Secours . Miro Bernier Barbeau . Eric Simon . Adèle Simon . Marion Lessard .

Advertisements